Accueil > Feu vert à la revitalisation de la gare de triage Outremont

Feu vert à la revitalisation de la gare de triage Outremont

Communiqués
Feu vert à la revitalisation de la gare de triage Outremont

Le ministre des Travaux publics et des Services gouvernementaux, l’honorable Christian Paradis, monsieur Raymond Bachand, ministre des Finances du Québec, ainsi que le ministre des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du Territoire du Québec, monsieur Laurent Lessard, ont annoncé aujourd’hui, en présence du recteur de l’Université de Montréal, monsieur Luc Vinet, que les gouvernements du Canada et du Québec ont priorisé le projet de réhabilitation et d’aménagement du site de la gare de triage Outremont à Montréal. Ce projet pourrait recevoir un financement conjoint allant jusqu’à 60 millions de dollars, en vertu du volet Grands Projets du programme Fonds Chantiers Canada. De plus, le maire de Montréal, monsieur Gérald Tremblay, a confirmé l’engagement de la Ville de Montréal de 60 millions de dollars afin de réaliser les travaux d’infrastructures qui redonneront vie à ce secteur situé en plein cœur de la métropole. Le coût total du projet d’infrastructures est de 120 millions de dollars.

« L’appui du gouvernement du Canada à la réalisation du projet de la gare de triage d’Outremont est un exemple concret de l’importance que nous accordons aux infrastructures du savoir, au développement urbain ainsi qu’à l’environnement, a déclaré le ministre Paradis. Notre investissement dans ce projet exemplaire donnera à l’Université de Montréal un espace supplémentaire pour de nouveaux locaux adéquats pour l’enseignement et la recherche universitaire, et il permettra aussi de créer des emplois et soutenir l’économie locale à court, moyen et long terme. »

« En participant à ce grand projet, le gouvernement du Québec va de l’avant afin de doter les municipalités et les organismes du Québec d’infrastructures adaptées à nos réalités et axées sur le développement durable. Il s’agit d’un élément essentiel d’une économie moderne et créatrice de richesse. Par l’injection de nouveaux capitaux dans le Plan québécois des infrastructures, le gouvernement veut accélérer la réalisation des nombreux travaux d’infrastructures sur le territoire du Québec pour améliorer le mieux-être des citoyens et citoyennes du Québec, créer de l’emploi et soutenir une économie performante. Le gouvernement du Québec veut léguer aux municipalités et aux organismes des infrastructures de qualité, ces outils indispensables pour relever les défis de l’avenir », a ajouté le ministre Lessard.

« Je me réjouis de la mise en œuvre de cet important projet de revitalisation urbaine intégrée à Montréal. Le soutien financier accordé pour la réhabilitation du site de la gare d’Outremont s’ajoute à l’effort global consenti par notre gouvernement à l’amélioration des infrastructures dans la métropole. Une fois réaménagé et revitalisé, ce secteur pourra accueillir de nouveaux pavillons de l’Université de Montréal, de nouveaux logements abordables ainsi que des parcs publics. Situé au cœur même de Montréal, ce nouvel espace deviendra un lieu dynamique important de la vie universitaire, communautaire et sociale, où les conditions de vie de la population et le cadre physique dans lequel elle évolue seront grandement améliorés. Ce projet permet également de protéger le Mont-Royal et d’assurer le développement futur de l’Université de Montréal», a conclu le ministre Bachand.

La réalisation de ces travaux préparatoires de revitalisation représente une opportunité, tant pour l’Université de Montréal, afin de lui permettre de combler à court et moyen termes et de planifier à long terme ses besoins d’espaces, que pour la Ville de Montréal qui verrait, un de ses grands sites en milieu très urbanisé, requalifié et revitalisé. Ces travaux comprennent plus particulièrement, le démantèlement des voies ferrées existantes de la gare de triage à Outremont, la construction d’un nouveau corridor ferroviaire à l’extrémité nord du site de manière à dégager suffisamment d’espace pour permettre la nouvelle vocation du site, la construction d’un viaduc ferroviaire permettant l’accès sécuritaire au site, la décontamination des terrains, la démolition de l’actuelle cour de voirie municipale et la construction d’une nouvelle à l’extrémité nord du site, la mise en place d’infrastructures d’eau potable et d’égouts, de bassins de rétention ainsi que divers travaux d’aménagements paysagers.

« Le projet du campus universitaire proposé par l’Université de Montréal vient renforcer Montréal comme ville de savoir innovante, ouverte et créative. De plus, ce projet urbain d’envergure permet non seulement de revaloriser un espace situé au cœur de l’agglomération qui a été longtemps une grande source de nuisances pour la population environnante, mais il crée aussi un nouveau quartier vert en continuité avec les secteurs résidentiels d’Outremont, relié aux autres secteurs résidentiels adjacents. Rappelons-le, ce projet est résolument axé sur l’utilisation de transport collectif et actif, conformément aux orientations de notre plan de transport. Il permet enfin d’envisager des retombées économiques dans les secteurs limitrophes en lien avec le caractère scientifique de ce futur campus », a noté le maire Tremblay.

« L’annonce d’aujourd’hui ouvre la voie à l’implantation du campus de l’Université de Montréal à Outremont où nous pourrons enfin offrir à nos étudiants et nos chercheurs du secteur des sciences, des installations à la fine pointe de leur domaine. Ce projet que nous mûrissons depuis des années se réalisera par étapes et en concertation avec nos partenaires, conclut le recteur de l’Université de Montréal, Luc Vinet. Ce projet concorde avec la vision des pionniers de l’Université de Montréal : celle de développer une grande université de recherche au service de la collectivité. »

Ces investissements font partie de l’engagement du gouvernement du Canada en vue d’aider à stimuler l’économie et à créer des emplois pour aider les Canadiens pendant cette période de ralentissement économique.  De plus, le Plan d’action économique du Canada prévoit l’accélération et l’accroissement des récents investissements fédéraux historiques dans l’infrastructure, en injectant près de 12 milliards de dollars sur deux ans en guise de nouveau financement de stimulation de l’infrastructure.

Le volet Grands Projets du programme Fonds Chantiers Canada-Québec vise à financer la réalisation de grands projets d’infrastructures. Les collectivités pourront, grâce aux sommes qui leur seront consenties, se doter d’infrastructures pouvant contribuer, entre autres, à leur essor culturel, économique, sportif ou touristique.

Also available in English: www.creatingjobs.gc.ca

 

 

Amorce des travaux sur le Site Outremont, sous la responsabilité de la Ville de Montréal.

Projets éphémères

S'abonner aux infos

Recevez les actualités et les avis de travaux par courriel dès leur publication


Suivez-nous

Suivez-nous!TwitterRSS

Trois axes de développement

L'harmonie avec
le milieu [+]

Le projet de campus de l’UdeM à Outremont dépasse les limites strictes de l’activité universitaire pour embrasser la vie collective urbaine. L’Université est consciente de son rôle social et c’est pourquoi elle souhaite se développer en offrant un nouveau milieu de vie qui servira à la fois les intérêts de la communauté universitaire et ceux des résidents des quartiers limitrophes.

L'engagement pour
le développement durable [+]

La requalification d’une friche ferroviaire comme la gare de triage Outremont soulève les défis de la restauration des sols et l’intégration du nouveau campus à la trame urbaine. L’UdeM souscrit à la mise en œuvre d’un aménagement qui répond aux critères du développement durable, notamment en visant une certification LEED (Leadership in Energy and Environnmental Design).

L'excellence en
recherche et en enseignement [+]

Interdisciplinarité, synergie, collaboration, partenariat... Voilà les valeurs qui seront mises de l’avant dans le nouveau pavillon des sciences. Celui-ci regroupera quatre départements: chimie, physique, géographie et sciences biologiques. Un pavillon de services sera également construit pour abriter notamment des salles de classes, une bibliothèque et une cafétéria.