Jeudi dernier, la quatrième cabane à sucre urbaine de l’Université de Montréal a accueilli près de 300 personnes au Virage – campus MIL, en dépit de la pluie annoncée et du ciel gris. La foule, composée à la fois d’employés des quatre départements (chimie, physique, sciences biologiques et géographie) appelés à déménager dans le Complexe des sciences l’an prochain et de résidants du quartier, était venue profiter de l’alléchante programmation: de la tire sur la neige et un camion crêperie pour remplir les ventres creux et satisfaire les dents sucrées, le tout agrémenté de musique festive.

Les villes d’aujourd’hui font face à des défis sociaux, économiques et environnementaux profonds et qui transforment la construction des communautés et le Vivre Ensemble.

Pour mieux connaître les communautés, pour mieux comprendre les récits qui s’incarnent dans la ville, les groupes communautaires, les innovateurs sociaux, les chercheurs développent des pratiques, des outils, des expériences qui placent l’écoute et le dialogue au coeur de la transformation urbaine.

Cet été, une montagne construite collectivement, le Mont Réel, émergera à Montréal, offrant un lieu de rencontre pour les communautés avoisinantes et un laboratoire in situ pour expérimenter la (bio)diversité urbaine. Initié par le Goethe-Institut Montréal et réalisé en partenariat avec le consulat général de France à Québec et l’Université de Montréal, ce projet réunit des architectes, designers, médiateurs culturels et artistes d’Allemagne, de France et du Québec.

L’Université de Montréal lance la programmation de la troisième saison des Projets éphémères sur le site du campus MIL. De juin à octobre, cette friche industrielle devient un lieu rassembleur d’apprentissage et de rencontres autour de la science, de la culture, de la production locale et de l’initiative citoyenne dans une perspective de développement durable.

X